Une fois n’est pas coutume, lorsque l’on aborde un sujet, il est important de le définir, et je tiens à préciser aux « sachant-mieux-que-moi » qu’ils seront les bienvenus pour discuter et approfondir les notions que je n’aurais qu'effleurer.

Définitions et précisions

« Anxiété n.f- XIIe, repris 1531. Latin anxietas. MÈD. État de trouble psychique causé par le sentiment de l’imminence d’un événement fâcheux ou dangereux, s’accompagnant souvent de phénomènes physiques. (...) COUR. État d’’inquiétude extrême causé par l’appréhension d’un événement »

Focus definition
Photo by Romain Vignes / Unsplash

Comme vous l’aurez remarqué, dans le jargon commun, de nombreux mots se cachent et s’entremêlent: stress, angoisse, peur, traumatisme… Dans l’ensemble de ces définitions, nous retrouvons la notion de sentiment de danger imminent, réelle ou non, qui engendre des émotions (négatives ou non).

Une petite parenthèse qui m’interpelle à ce stade (question philosophique qu’on est en droit de se poser à 1h25 du matin, après une insomnie):

  • peut-on évoquer ses notions sans évoquer les grands penseurs ? - huummm… bonne question!
  • Celui qui intellectualise une notion serait-il plus fort par son savoir ? - oui d’une certaine manière, il est sensé comprendre mieux un problème. Mais le propre du savoir n’est-il pas de savoir que l’on ne sait rien? Et par essence de comprendre notre petitesse dans ce monde fasse  à des notions qui nous dépasse.
  • Cela éviterait-il l'apparition de symptôme? - Non certainement pas! Cela lui permettra certainement de traiter mieux en ayant une compréhension. Mais qui traiterait mieux la douleur insupportable d’un patient que celui qui a vécu ou qui a été à l’écoute de son patient. Nous reviendrons dans un prochaine article sur l'intérêt de la communication et de l’écoute active.

Cependant, il est nécessaire d’apporter des précisions. Vous souvenez vous de l'article “Un blog particulier” et l’idée que la lecon que nous retenons le mieux est certainement celle où nous expérimentons. Et bien voilà une expérience face à laquelle nous sommes inégaux: le ressenti, le vécu, l’histoire de vie et la façon dont nous avons appris à traiter nos émotions,... Ainsi, si je vous dis que certains ne sont très peu sujet au stress - je vous assure ils existent - pour vous qui êtes de nature anxieux(se) vous trouvez ça injuste. Et comment une personnes pourrait-il vous comprendre?

Imaginez un seau d’eau, il s’agit de votre flot d’émotion. Votre seau dispose d’un robinet qui permet de faire écouler régulièrement vos émotions. Maintenant, rajouter un couvercle à votre seau, brancher un tuyau d'arrosage dans votre seau, le tout en système clos.

Que se passe-t-il? La pression augmente de toute part de votre seau, malgré l’écoulement continue d’eau, la pression ne parvient plus à diminuer. Et bien, voici la sensation d’une personne qui ressent de l’anxiété qui va se transformer en angoisse.

Where there is fear, love cannot grow
Photo by Priscilla Du Preez / Unsplash

En pratique, il serait plus aisé de faire redescendre l’échelle de l’anxiété dès l'apparition des symptômes en diminuant la quantité d’eau qui arrive, en augmentant le débit du robinet, ou en trouvant une soupape d’évacuation de l’eau afin d’éviter le débordement d’émotions qui pourrait conduire à de l’angoisse.
Comment cela se passe t’il pour l’enfant à l’idée d’aller au bloc opératoire?

Anxiété+ pré-opératoire+enfant= combo gagnant

Pour introduire ce sujet, je souhaiterais rappeler que 60% des enfants souffrent d’anxiété pré-opératoire.

Si j’avais été mathématicienne j’aurais certainement émis un calcul très complexe que seule les aguerris pourrait comprendre.

Parce que c’est bien cela une équation très complexe que l’on pense résoudre à coup de voiture électrique pour aller au bloc opératoire (mauvaise langue? moi ? ah non!).

Reprenons ainsi l’équation dans un ordre différent: et vous comprendrez facilement grâce aux schémas ci-après pourquoi traiter la problématique de l’anxiété pré-opératoire n’est pas si simple…

Depuis maintenant 2 ans, nous avons vu de nombreuses voiturettes offertes aux établissements, rassurant l’ensemble des parties prenantes (ou presque) sur la prise en charge de l’enfant au bloc opératoire. S’il est vrai que ses voitures ont démontré leur efficacité (source), il n’en reste pas moins vrai qu’il s’agit d’un outil qui doit être pensé dans une prise en charge globale.

Mais revenons en a l’anxiété pré-opératoire: si l’équation ci-dessus vous montre bien la complexité de la prise en charge, vous vous doutez certainement que les résultats de cette équation engendrent des conséquences physiques et psychologiques non négligeables.

Les conséquences de l’anxiété pré-opératoire

Je pourrais vous faire une longue introduction sur les conséquences de l’anxiété pré-opératoire mais je préfère lorsque c’est une citation d’un expert:

« Preoperative anxiety in young children is known to be associated with:a higher postoperative analgesia requirement,a higher incidence of emergence delirium,and longer term detrimental effects on sleep and behaviour.It can also have an impact on future medical interventions, including reluctance to seek future medical care.»

Le constat n’est pas si anodin. A tel point que dans certains pays ont créé un programme de préparation pour les enfants (mais j’y reviendrais dans un autre article lien vers articles).

Je consacrerai un article entier à l’évaluation et à quels outils en fonction de quel âge. Mais le mot-clé de toute prise en charge est l’évaluation. La raison pour laquelle nous n’avons pas pris conscience du fléau est que peu d’étude française ont montré l’importance du sujet. Pourtant aujourd’hui, de nombreux professionnels de santé mettent en oeuvre de magnifique action telle que les ateliers du rêve, l’hôpital play mobile, les tablettes
Sur le site internet koalou.com à destination des professionnels nous avons donc mis en ligne des évaluations avec 4 à 5 critères pour vous permettre de savoir si l’enfant que vous allez prendre en charge est anxieux.

Si vous souhaitez obtenir une version plus élaborée avec des conseils et algorithmes, merci de nous contacter à hello@koalou.com.